SEMAINE D’INFORMATION SUR LA SANTE MENTALE

Schizo Espoir vous invite à participer aux manifestations de la SISM du 11 au 15 octobre informations sur : https://www.santementale68.fr/

Programme cliquez sur le lien:programme_SIMS 2021 vf

QUESTIONNAIRE SUR VOS ATTENTES  ET VOS BESOINS

Aujourd’hui, nous avons besoin de vous pour adapter la vie de notre association au regard de vos besoins, de vos attentes pour que vous puissiez trouver votre place en son sein. Pour cela nous souhaitons recueillir vos avis à travers le questionnaire auquel vous aurez accès par le lien suivant:

L’objectif du questionnaire est de réaliser un état des lieux de vos besoins et de vos attentes en termes de soutien, d’accompagnement, d’implication dans la vie de notre association, etc.
Il vous prendra 10 minutes de votre temps mais permettra à notre association d’évoluer grâce à votre réponse. Il vous suffit de cochez les réponses ( nécessaire pour accéder aux pages suivantes) qui vous conviennent, d’ajouter les commentaires que vous souhaitez et de l’envoyer.
Merci pour votre participation.

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdA9T_Bz8KTvgsSK6h_GgM_FUuyV7PBIaB21LMcsg3oa8v3Ng/viewform?usp=sf_link

 

POINT DE VUE : SCHIZOPHRENIE ET DANGER: UN AMALGAME ABUSIF

Nathalie Prunier, adjointe au maire de Colmar chargée de la solidarité et présidente fondatrice de l’Association Schizo Espoir, réagit à l’agression d’une policière à la Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes, le 28 mai dernier, et au traitement médiatique de cette affaire.

” L’actualité récente a de nouveau mis le focus sur les liens supposés entre schizophrénie, radicalisation et passage à l’acte criminel. L’agression au couteau de la policière de la Chapelle-sur-Erdre est un drame épouvantable. Condamné une vingtaine de fois entre 1998 et 2015, l’auteur des faits, âgé de 39 ans, aura passé quasiment la moitié de sa vie en prison. Pour autant, il n’y aura pas trouvé les soins adaptés:” il n’a connu que le système répressif carcéral, sans que cela ait servi à quoi que ce soit” fustige son avocat, Me de la Morandière. Qualifié de “schizophrène sévère” par Gérard Darmanin, l’accent a d’emblée été porté sur sa pathologie, comme si celle-ci était une cause évidente de ce crie affreux. Le fait-on pour les autres pathologies?

Cet amalgame s’avère pourtant très largement abusif: l’immense majorité des personnes touchées par cette maladie ne sont pas dangereuses, mais vulnérables. Elles plutôt dangereuses envers elles-mêmes avec un taux de suicide important. Leur fragilité en fait davantage des proies faciles que des auteurs d’agression. Plus d’un pour cent de la population souffre de troubles schizophréniques, soit plus de 650 000 personnes en France. Il s’agit là de rétablir une vérité: ces personnes malades ne commettent pas plus de crimes et de délits que le reste de la population. Pourtant le focus médiatique est systématiquement porté sur elles, ce qui entraîne de nombreuses difficultés.

En effet, le qualificatif de schizophrène sous-entend aujourd’hui une connotation très négative, en l’associant à une notion de danger. Pour les malades, cela rend très compliqué l’acceptation de leur pathologie. Cela peut avoir pour conséquence une difficulté d’accès aux soins, alors que les traitements médicaux et l’accompagnement psychosocial sont des aides efficaces pour leur rétablissement. Ce rétablissement est la plupart du temps durable, et permet souvent une intégration sociale positive.

Dans ce contexte, de nombreux rapports soulignent depuis des années que le système carcéral français ne parvient ni à repérer ni à soigner les malades psychiques dans les prisons. Cela a été le cas de l’auteur de l’agression de la Chapelle-sur-Erdre . Alors, plutôt que de stigmatiser des personnes malades, il faudrait enfin donner aux institutions médicales, judiciaires et pénitentiaires les moyens de mieux faire leur travail dans ce domaine, dans l’intérêt de tous.

Au nom de nos proches souffrants de schizophrénie et pour les familles qui les entourent, les rassurent et les accompagnent chaque jour dans leur combat, arrêtons de stigmatiser systématiquement ces personnes” Nathalie Prunier.

Association d’aide aux familles de patients souffrant de schizophrénie

Nous sommes une association dont l’objectif premier est d’assister les familles rencontrant des difficultés dans la vie au quotidien avec l’un de ses proches schizophrène et notamment dans la prise en charge.

Nous réalisons également un travail pédagogique pour expliquer et former sur cette maladie trop souvent stigmatisée.

Pour cela nous mettons en place différentes actions :

  • Une permanence par téléphone et e-mail
  • Des groupes de paroles
  • Des permanences dans des établissements spécialisés
  • L’assistance au travers du programme Profamille
  • Un accompagnement juridique

Nous sommes partenaires de plusieurs établissements, organismes, associations et groupe pour nous aider à vous accompagner.

Vous souhaitez adhérer à notre association ? Vous pouvez remplir notre bulletin d’adhésion

Qu’est-ce que la schizophrénie

Il s’agit d’une maladie du cerveau, encore relativement mal connue actuellement. Il faudrait d’ailleurs plutôt parler de syndrome schizophrénique, car il est probable que les signes cliniques concernent des processus pathologiques différents.

On sait toutefois qu’il ne s’agit pas de « dédoublement » de la personnalité, ni de personnalité « multiple » . Cette maladie ne touche pas l’intelligence proprement dite de la personne.

Les symptômes les plus courants de cette maladie mentale sont les suivants :

  • Hallucinations
  • Troubles de la pensée et du langage
  • Délires
  • Apathie et retrait social
  • Dépersonnalisation / perte du sentiment d’être soi-même.

Les traitements peuvent être d’ordre médicamenteux mais aussi psychologiques : psychothérapies, thérapies comportementales…

En savoir plus

 

SCHIZOPRENIES – COMMENT VIVRE AVEC

Conférence du Docteur Alexis ERB, psychiatre

retrouver la conférence en cliquant sur le lien suivant:

Le rétablissement dans la schizophrénie Dr Alexis Erb sept 2018

 

REUNION D’INFORMATION PROFAMILLE

PROGRAMME PSYCHO-ÉDUCATIF DESTINÉ AUX FAMILLES ET PROCHES DES PATIENTS SOUFFRANT DE SCHIZOPHRÉNIE OU DE TROUBLES APPARENTÉS

Nous avons le plaisir de vous proposer une réunion d’information Le mardi 28 mai 2019 de 18h00 à 20h00 au Centre Hospitalier de ROUFFACH bâtiment 17/2

La capacité d’accueil étant limitée, nous vous serions reconnaissants de bien vouloir nous confirmer votre présence au :

SAMSAH ARSEA 1 faubourg des Vosges –

68920 WINTZENHEIM profamillealsace.samsah68@arsea.fr   tél: 03 89 27 75 90

affiche réunion 28 mai

Groupe de parole

Les rencontres de proches 2019/2020 pour Mulhouse / Saint -Louis et environs auront lieu à 19h30 – salle de gymnastique de Sausheim les mercredis  Prendre RDV par téléphone au 03.89.46.20.16 ( Geneviève MATHON )

Celles  de Colmar auront lieu à 19h30 – Maison des Associations les lundis 13 janvier, 9 mars, 11 mai et le vendredi 12 juin 2020 pour le diner fin de saison.

Des permanences téléphoniques, des permanences dans les établissements ainsi que des groupes de paroles sont à votre disposition.

Vous pourrez trouver tout les détails dans notre page de contact.

L’association dispose d’une page Facebook, venez nous soutenir sur Facebook !!

Schizo-Espoir sur facebook

Nos partenaires

Visitez notre page de partenaires pour avoir la liste complète de nos soutiens.

Accéder aux partenaires